#vanité

Faut-il tuer le Temps ?

Aujourd’hui 26 Mars, on a fait un bon en avant dans le temps. C’est le passage à l’heure d’été et tout le monde doit avancer ses horloges d’une heure…

Moi, je ne comprend pas l’intérêt de ce système carrément ennuyeux. Parait-il que cela a été inventé pour économiser l’énergie. Mais comment ? Je ne me couche pas comme les poules et quand il fait nuit j’allume la lumière. D’ailleurs la nuit stimule ma créativité : je vis la nuit et dors au soleil comme tous les chats. Et puis maintenant on a des ampoules économiques…


Pour être vraiment écologiste il faudrait revenir à l’éclairage aux bougies ou bien aux lampes à huile d’autrefois. Un jour peut-être, une panne générale nous obligera à repartir en arrière et à vivre comme les Amishs ! Alors soyez prévoyant(e) et transformez vos bocaux et bouteilles (en verre bien sûr) en lampe : explications (en anglais et en images) sur WIKIHOW :

http://www.wikihow.com/Make-an-Oil-Lamp

Pour un photophore c’est encore plus facile : posez une grosse bougie dans un verre ou un vase et le tour est joué !


Le temps qui passe en nous conduisant inexorablement vers la mort, voilà qui nous rappelle le thème classique de la Vanité en peinture (ci-dessus un tableau du 17ème siècle) une allégorie que les tatoueurs ont joyeusement renouvelée. Sablier, horloge, bougie, crâne sont autant de symboles philosophiques qui évoquent la fuite du temps.

Tempus Fugit

Vanitas vanitatis et omnia vanitas


Les métamorphoses de l’arbre

mandragoreweb02

Voici un aperçu de deux toiles sur lesquelles je travaille en ce moment. Je suis inspirée par le thème de l’arbre et de la nature sauvage. Celui-ci est bleu indigo, enraciné dans une terre ocre rouge et se détachant sur un fond jaune. Ses branches noueuses se confondent avec le feuillage. Mais le tableau n’est tout à fait terminé, il se prolonge sous les racines de l’arbre car c’est un format très allongé de 30 x 90 cm. Je pense aux croyances de la WICCA dont je vous ai déjà parlé. Alors que vais-je dessiner sous cet arbre bleu incarnant notre mère Nature ?
futur-etape01webJe progresse en même temps sur une autre toile d’un format plus classique soit 50 x 60 cm. C’est encore une silhouette d’arbre mais sur un fond de coucher de soleil. Et je vais aussi insérer quelque chose entre ses racines, mais sur un autre thème, celui de la Vanité : Memento Mori, car tout se métamorphose dans la nature. Alors selon vous ce sera quoi ?

A bientôt pour les réponses !


Philosophie de la Vanité

Pour rester dans l’esprit du projet Halloween, je vous présente la jeune fille et la Mort, une peinture (acrylique sur Isorel) que j’ai réalisée il y a très longtemps. C’est un de mes premiers tableaux, sur le thème de la vanité car j’ai été confrontée à la mort très jeune. Son titre évoque le  film culte de Polanski, un de mes cinéastes favoris, avec mon actrice préférée : Sigourney Weaver (sorti en 1994).
Mais les tableaux de de Vanités sont un thème courant au 15ème siècle comme celle-ci, de Hans Baldung dit Grien (1515). C’était une époque où la beauté se fanait très vite et où l’on mourrait très jeune de maladies incurables comme la peste et la syphilis. Les tableaux de Vanité étaient chargés de symboles et faisaient allusion à une célèbre phrase de l’Ecclesiasite : « vanitas vanitatem… », signifiant tout n’est que vanité. Par conséquent n’oublie pas que tu vas mourir, débarrasse toi du superflu pour aller à l’essentiel, démarche qui me semble très proche du bouddhisme zen…
Skull-iconMais si les philosophes y lisent une leçon de sagesse, d’autres, moins intellectuels, y voient sorcellerie et maléfice effrayants. Aujourd’hui on y rajoute une bonne dose d’humour grâce au cinéma, cocktail visuel que j’affectionne tout particulièrement chez Tim Burton (Noces Funèbres) et Barry Sonnenfeld (la Famille Adams) entre autres…