Pour démystifier le diable

diablotinEt voici la marionnette que j’ai rapportée de mon voyage à Prague : un petit diable boiteux de 27 cm en bois sculpté et peint à la main. Mais que croyez vous donc qu’une sorcière aurait choisi comme compagnon ? Le diable est un personnage ludique très présent dans toutes les traditions populaires. Et du coup je vous gratifie d’une petite leçon d’histoire de l’Art.

pan-louvre

Statue du Dieu Pan au Musée du Louvre

Le Dieu Pan était dans la Grèce antique le protecteur des bergers et de leurs troupeaux ainsi que des habitants des champs et des forêts. On le représentait avec des pattes de bouc et des cornes (à l’origine un croissant de lune) et jouant de sa célèbre flûte. Son nom est à l’origine du mot panique, car il effrayait les nymphes qu’il poursuivait de ses avances. Bacchus est le nom Romain de Dionysos, dieu du vin. Il présidait aux festivités et rituels de plaisirs de la bonne chère et …de la chair ! La fête qui lui était dédiée s’appelait une bacchanale et ses prêtresses des bacchantes. Ce rituel religieux grec dégénéra en orgies dans la Rome décadente. On confond souvent Bacchus, ce joyeux bon vivant, avec le Dieu Pan qui l’accompagnait dans ses agapes.

Site officiel du Musée du Louvre : http://www.louvre.fr/

petitdiable
Cependant, lorsque l’église catholique installa son pouvoir temporel en brûlant les sorcières, on interdit les religions antérieures et les dieux païens furent considérés comme l’incarnation du mal. Ainsi l’image de Pan devint celle du diable auquel on rajouta les ailes d’un ange déchu, dans une morale destinée au peuple analphabète. Et les princes, cultivés et affranchis des règles du vulgaire, faisaient toujours décorer leurs palais de fresques mythologiques à la gloire des anciens dieux. Ainsi au cours des siècles, les artistes ont continué à honorer la tradition grecque dont la civilisation est aux racines de notre culture. Aujourd’hui encore ces archétypes hautement symboliques de la nature et de l’humanité continuent à inspirer les créateurs, philosophes, écrivains, peintres, cinéastes…

…comme le diabolique et théatral personnage de Mephistopheles qui envoûta Faust!

Et tout ça m’amuse beaucoup, pas vous ?

7 commentaires sur “Pour démystifier le diable

    1. Moi je le trouve trop rigolo et pour en avoir peur il faut y croire ! mais il n’existe pas plus que les fées, les sorcières, les lutins, les licornes et tous ces personnages fabuleux des histoires fantastiques…

  1. Il a une drôle de tête, mais sûrement il va te protéger, parfois les choses se font de façon étranges, les malins sont gentils….
    Tu fais bien de fabriquer pour les petits, tu as sûrement pleins d’idées, les petits c’est un régal…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *