Retro String Art

Mais non ! il se s’agit pas de remplacer sa culotte par une ficelle, mais de créer des motifs décoratifs avec de la ficelle tendue. C’est une technique très ancienne qui a fait fureur dans les années 1950 : le « curve strinching » et qui revient maintenant rebaptisée en « String Art ». En bon français on dit : tableau en fils tendus.

La technique est très simple et peut être pratiquée avec des enfants. Après avoir tracé le schémas au crayon, on plante des clous  à intervalles réguliers sur une planche de bois peint en suivant le motif. Ensuite on tend de la ficelle en la faisant passer autour des clous. Encore plus facile, on peut réaliser des sortes de broderies sur du carton avec de la laine et une grosse aiguille à canevas. Les adeptes du scrapbooking l’ont adoptée pour faire des cartes de voeux.

Ce style faisait fureur dans la décoration intérieur du milieu du 20ème siècle (mid century modern). Mais on employait surtout des fils de plastique (ah-scoubidou-bidou-ah) pour créer des luminaires, des petits meubles d’appoint et aussi des sièges du genre « atomique »…

A vous de jouer avec des bouts de ficelle !

Besoins d’explications ? allez donc sur WIKI HOW :

https://fr.wikihow.com/faire-du-string-art

Vous trouverez plein de schémas à recopier ICI :

http://stringartdiy.com

et sur PINTEREST, of course…

Les maisons Ndebele


Il y a une merveilleuse tradition ancestrale en Afrique du Sud : les femmes de la tribu des Ndebele peignent les murs de leurs maisons de motifs géométriques multicolores. Cette culture toujours renouvelée est maintenant connue dans le monde entier et a largement inspiré pas mal de créateurs occidentaux.


Esther Mahlangu (née en 1935) est devenue l’artiste phare de ce style car elle a transposé cet Art sur des toiles pour en faire des tableaux. Elle a même peint une BMW qui a été exposée au MAD (Museum of Art & Design). Ces motifs traditionnels se retrouvent aussi sur les poteries, les tissages et les ouvrages de perles.

Bien sûr les motifs abstraits ont une signification : ils indiquent si la femme qui les a peint est célibataire ou pas, a des enfants, et quelle est sa position sociale. Ils évoquent aussi les rituels de passages, les valeurs morales et les sentiments. Car le signe est toujours une écriture symboliques dans chaque civilisation.


Incroyablement moderne, cet Art défie le temps et l’espace. Remarquez que les motifs laissent apparaitre le fond blanc et sont cernés d’un trait noir. Les couleurs sont vives et franches. Le rythme est basé sur la symétrie et la répétition.

Envie d’en faire autant ? Allez donc voir ma fiche technique ICI.


Faites claquer les couleurs

Le Printemps est bien là, même si le fond de l’air est frais. Et je suis ravie de découvrir dans les boutiques de fringues des couleurs joyeuses qui me rappellent les années 1960 (ci-dessus : Nancy Sinatra). La Mode n’est qu’un éternel recommencement et le style Vintage est toujours d’actualité. Mais mon Rétro à moi c’est plutôt les Sixties. Les années cinquante ne me plaisent pas du tout car la femme était encore bien trop soumise à la domination masculine, le corps moulé dans des vêtements trop sexy.


En Mini jupe, talons plats et collants DIM, les filles des Sixties avaient gagné la liberté de faire tout ce qu’elles voulaient et égayaient la ville comme un bouquet de fleurs multicolores. Le Flower Power était en marche ! J’ai envie d’oublier la morosité ambiante et de retrouver cette joie de vivre…


La décoration des Sixties n’était pas triste non plus : le orange vitamine était partout dans la maison, associé au vert pomme ou au bleu turquoise. Impossible de déprimer dans un tel environnement !


Campagne Benetton

Mon conseil relooking du jour

Supprimez définitivement de votre dressing ces vilaines couleurs qui donnent mauvaise mine : beige et gris. Choisissez de vraies couleurs vous donneront de l’éclat quel que soit votre âge et votre sexe. Vous avez droit au noir mais en petite pièce basique (pantalon) à condition de le dynamiser de rose ou vert (misez sur le tee-shirt). Pimentez le gris de jaune moutarde si vous ne vous décidez pas à jeter ce vieux manteau terne. Mais le manteau noir ne tient pas la route car il se couvre vite de poussière, c’est trop sinistre. Osez enfin être vous-même en affichant vos couleurs préférées ! Et soyez assez maline pour acheter des vêtements essentiels à prix bradés dans les boutiques qui se débarrassent de leur fond de stock en fin de saison.

Pour beaucoup plus d’idées et conseils en couleurs rendez-vous sur mon autre blog.