Spot d’Art Urbain Éphémère

Je reviens d’un long séjour à Paris où j’ai visité quelques expositions fabuleuses ! Celle qui m’a le plus séduite est dans une friche industrielle consacrée à l’art urbain : l’Aérosol fait partie des Sites Artistiques Temporaires mis en place par la SNCF dans certains entrepôts ou espaces désaffectés en attente de leur reconversion.

Vous y trouverez le Musée du Graffiti remplis d’oeuvres majeures prêtées par des collectionneurs (entrée 5 €). Mais aussi un immense mur extérieur qui est recouvert de fresques renouvelées régulièrement. On peut aussi y faire du roller et du skate et y déjeuner sur des tables peintes à la bombe : il y a un bar et des « food-tucks ». Des concerts y sont aussi organisés et il y a une boutique spéciale grafs ! C’est le dernier lieu branché de la capitale à voir absolument…

Le sol est aussi peint avec créativité.

Le lieu = 54 Rue de l’Evangile, 75018 Paris (Porte de la Chapelle)

http://www.laerosol.fr/

Les artistes = https://www.maquis-art.com/


PS : durant mes vacances, il n’y a pas de produits disponibles dans ma boutique (ils sont en vente uniquement quand je suis disponible)…

Déjouer les pièges de la Publicité

Avec la Rentrée scolaire , tous les parents doivent racheter des fournitures et des vêtements avec un difficile combat à mener contre les médias qui dressent les enfants à exiger tel ou tel produit !

Mais comment les aider à déjouer les pièges de la Publicité ?

D’abord il faut dire que c’est monsieur Pavlov qui a mis au point la technique du conditionnement en se basant sur le dressage des chiens (ça marche pas avec les CHATS). Lorsqu’un chien a faim et voit sa gamelle pleine, il manifeste sa joie en remuant la queue et en bavant. Alors Pavlov a fait l’expérience scientifique (ben oui) suivante :

On a donné de la nourriture à un chien en lui faisant écouter une clochette. On a répété cela un grand nombre de fois, afin que le cerveau du chien mémorise l’association nourriture = clochette. Enfin lorsqu’on lui a fait entendre la sonnerie sans lui montrer la gamelle, le pauvre toutou s’est mis à baver et à remuer la queue persuadé qu’il allait manger : il s’agit du célèbre réflexe conditionné.

La plupart des humains étant aussi intelligents que les chiens, on peux aussi les dresser à réagir automatiquement à un stimuli (son, image, etc). En effet la définition exacte la Publicité est « l’art d’utiliser la psychologie à des fins commerciales ».

Le principe en est d’associer un produit à un désir (ou fantasme) afin que le consommateur achète le produit qui matérialise son rêve. L’exemple le plus amusant est celui des publicités pour automobiles. On s’adresse bien sûr aux hommes adultes (mais immatures) en associant une fille sexy à la voiture. Le mécanisme enclenché est évident : si j’achète la voiture, j’aurais la pin-up. Bien sûr c’est un leurre car la fille n’est PAS livrée avec la voiture. Mais ces messieurs font quand même les coqs au volant croyant que ça séduit les poulettes !

On utilise souvent le processus d’identification à un héros, une star, un sportif, le couple parfait, etc. Mais on « cible » le profil psychologique des consommateurs visés pour y adapter la mise en scène du produit. Car le stimuli est différent selon qu’on s’adresse à des retraités, des adolescents ou des mères de famille. Le sous-entendu est vraiment grossier (pour être aussi beau, riche et heureux que cette créature de rêve, achetez le produit machin). L’habit ne fait pas le moine (le slip ne fait pas le superman) cependant la majorité de la population y croit sans se poser de question.

Il faut décrypter avec les enfants les ressorts de la publicité afin qu’ils ne se laissent pas conditionner passivement et deviennent des consommateurs avisés.

PS : le conditionnement ne marche pas avec les chats parce que ce sont les chats qui dressent les humains ! MDR


Fabriquez vos stickers

Puisque les enfants adorent les motifs autocollants , pourquoi ne pas en fabriquer à la maison ? D’autant plus que c’est la Rentrée scolaire et le moment de customiser votre papeterie !
Pour fabriquer vos stickers, c’est facile : il vous faut une imprimante et du papier photo adhésif. J’en ai trouvé des pochettes de 25 feuilles au format A5 (10 x 15 cm) dans une boutique qui vend « Tout à 2 Euros ». Mais on peut aussi faire des planches A4 (21 x 29,7 cm).

Bien sûr il faut commencer par préparer vos motifs. Vous pouvez les dessiner au feutre noir (ou les coller) sur une feuille de papier au bonnes dimensions puis les photocopier en couleurs sur votre papier adhésif.


Vos dessins doivent être de préférence sur fond blanc et suffisamment espacés pour pouvoir les découper (aux ciseaux) en laissant une petite marge tout autour. J’aime bien le POP ART et la Bande Dessinée rétro, alors j’ai choisis pour vous quelques motifs vintage complètement Pop Art : cliquez sur l’imprimante pour télécharger le PDF à imprimer.

Astuce pour les expert(e)s = Préparez votre document à imprimer en insérant vos images dans un document Word puis enregistrez-le. Ensuite imprimez sur le papier photo adhésif. Si vous n’avez pas Word, sachez qu’il existe un logiciel identique en version gratuite (LibreOffice) à télécharger ici =

https://fr.libreoffice.org/

Vous pouvez trouver des images sur Internet mais assurez-vous qu’elles soient libres de droit. De toutes façons ne les revendez pas, utilisez seulement pour votre usage privé.


Méthode alternative si vous n’avez pas d’imprimante

Dessinez directement sur des étiquettes autocollantes. Elles existent en feuilles ou en rouleaux à petits prix. Découpez vos étiquettes en suivant les contours des motifs (n’oubliez pas la petite marge). Puis recouvrez les de film plastique adhésif transparent (genre Scotch ou Vénilia).


Méthode Bricolo Facile

  1. dessinez vos motifs sur du papier et découpez-les
  2. collez au recto (sur le dessin) du ruban adhésif transparent
  3. collez au verso du ruban adhésif double face

TA DA ! c’est fini !