Recyclage de bandelettes


J’ai fait l’acquisition d’une paire de ciseaux cranteurs de couturière professionnelle. Ces ciseaux réalisent une coupe du tissu en zig-zag, évitant ainsi que le tissu s’effiloche. Le surfilage n’est donc plus nécessaire. Avec un bon tube de colle pour tissus pas besoin de coudre !


à vous les banderoles et fanions…

et toutes les petites décos bohèmes !

et les tissages en LIRETTE pour faire un RAG RUG (tapis de chiffons)

Lirette = tissage artisanal dont la chaîne est en fil de coton ou de lin et la trame en fines bandelettes de tissu.

Mais vous pouvez aussi tresser, tricoter ou crocheter vos bandelettes de tissu.
Et cela va très très vite !!!


Pour assembler les bandelettes, afin d’en faire un fil ininterrompu, rien de plus facile : il faut les entrelacer après avoir fait une fente à chaque extrémité (voir mon schémas).


Ces dames du temps jadis

Au Moyen-Age il y avait des femme artistes, peintres, musiciennes, sculptrices ou écrivaines comme Christine de Pizan. D’ailleurs en ce temps là les femmes avaient un statut social équivalent à celui des hommes, exerçant toutes sortes de métiers. Mais pour être tout à fait libre il fallait d’une façon ou d’une autre s’affranchir du mariage en entrant dans un couvent … ou en étant veuve (pas si compliqué quand ces messires passaient leur temps à s’entre-tuer).

Christine de Pizan (1364 – 1430) est une philosophe et poétesse française de naissance italienne, première femme écrivain de langue française ayant vécu de sa plume. Auteure prolifique, elle écrivit des traités de politique, de philosophie et des poésies ainsi que la Vie de Jeanne d’Arc et aussi « Cent ballades d’amant et de dame » et « la Cité des dames ».


J’ai toujours eu une grande admiration pour les enluminures et lettrines gothiques. D’ailleurs quand j’étais adolescente je rêvais d’être une peinteresse médiévale, passant mes journées sur un lutrin à embellir des manuscrits. Mais à l’époque, on entrait au Lycée en 6ème et l’on étudiait la Littérature Française par ordre chronologique, en commençant par le Moyen-âge. Ainsi j’ai pu m’émerveiller de tant de texte sublimes et me passionner pour l’Histoire de l’Art, que l’on n’enseigne plus aux collégiens d’aujourd’hui. Ceux-ci sont bien trop hypnotisés sur des tablettes qui lessivent leurs cerveaux.

Tout ça parce que je participe toujours au challenge « arbre » de Mamitta  et que je lui ai envoyé des images gothiques… Allez donc voir sa forêt : c’est trop cool ;

http://filopattes.canalblog.com/

Et si vous voulez voir mes dernières illustrations, c’est sur mon autre blog.


DIY Poupée de chiffon Rag Doll


C’est le dessinateur américain John Gruelle (1880–1938) qui créa en 1915 la poupée de chiffon Raggedy Ann pour sa petite fille Marcella, avant d’en faire l’héroïne d’une série de livres pour enfants qui eurent un grand succès. Malheureusement Marcella mourut peut de temps après des suite du vaccin contre la Variole. Cette poupée aux cheveux de laine rouge et aux yeux en boutons fut largement commercialisée avec son frère Andy. Ces petits personnages sont des stars aux U.S.A. où on les trouve déclinées de mille façons…


Le principe de base de la « rag doll » (poupée de chiffon) est d’être réalisée avec des bouts de tissus de récupération cousus à la main. Ce sont les poupées primitives (country prim folk doll) des enfants des fermiers pionniers du Far-Ouet, d’ailleurs immortalisés par la série « la petite maison dans la prairie » ! Moi je préfère le côté brut et usé de la tradition folklorique au clinquant bleu et rouge vif de Raggedy Ann. Et vous ??

Je vous offre le patron que j’ai dessiné pour en faire une :

téléchargez le gratuitement ici

Pour la robe il suffit de faire un tube avec un rectangle de tissu, puis de le froncer et d’y rajouter des bretelles.


Site en anglais = http://www.raggedy-ann.com