En direct des années 1980

Les adolescentes d’aujourd’hui se croient avant-gardiste en matière de Mode. Mais savent-elles que Mamie portait déjà ces trucs là dans les années 1980, absolument comme Madonna, la chanteuse rebelle du moment ? Suivez le guide :

1/ le jean déchiré, mais on le portait pudiquement sur un collant en dentelle !

C’est le mouvement « grunge » qui a lancé le style déchiré à la suite du groupe de Rock Nirvana. Inspiré par la pauvreté des clochards, le rocker grunge porte des vêtements sales, détériorés, trop grands, bien entendu tirés d’une poubelle ou d’une friperie à deux balles. Le must est de ne pas de laver pour avoir vraiment l’air misérable, mais gare aux poux et aux puces… Pas de vêtements blanc, ça fait trop propre. Et bien sûr pas mal de grands couturier se sont approprié ce look (Vivienne Westwod et Dries Van Noten entre autres).

Mais au lieu d’acheter votre jeans pourri une fortune (le comble pour une soit-disant pauvresse), déchirez le vous-même avec du papier de verre ou une râpe à fromage (si,si). L’effet délavé s’obtient avec un trempage dans l’eau de javel, diluée sinon ça fait un trou, mais si c’est ce que vous recherchez…

2/ le legging c’est d’abord un sous- vêtement : on le porte sous un justaucorps pour faire de la gymnastique ou alors sous une jupe (mini) ou une robe… parce qu’on ne montre pas ses fesses à tout le monde. MDR

3/ le pull trop grand qui pendouille et découvre une épaule et révèle les bretelles du sous-vêtement, ça vient aussi du style Grunge. Trouvé dans la poubelle, c’est forcément pas à votre taille. Idem pour le petit haut « cropped » (trop court) qui dévoile le nombril. Plus de vingt ans après la mort romantique de Kurt Cobain, personne n’a oublié son style déglingué.

4/ les guêtres de danseuse roulées sur les chevilles aussi mais à l’époque, elles étaient de couleurs fluos et avec des chaussures de sport ou de randonnée, pas des escarpins, SVP !

5/ le tutu de danseuse étoile avec un blouson genre Perfecto pour avoir l’air d’une vraie rockeuse (Madonna : Like a Virgin 1985). Le chic du costume c’est le contraste entre la punk attitude et le romantisme de princesse sucrée… Mais il faut arrêter le massacre et éviter de plagier Carrie Bradshow dans la série « Sex and the city » : elle n’est qu’une mauvaise copie de Madonna habillée par Jean Paul Gaultier.

Et alors ? le look Punk Star des années 80, ça vous branche ?

Retro String Art

Mais non ! il se s’agit pas de remplacer sa culotte par une ficelle, mais de créer des motifs décoratifs avec de la ficelle tendue. C’est une technique très ancienne qui a fait fureur dans les années 1950 : le « curve strinching » et qui revient maintenant rebaptisée en « String Art ». En bon français on dit : tableau en fils tendus.

La technique est très simple et peut être pratiquée avec des enfants. Après avoir tracé le schémas au crayon, on plante des clous  à intervalles réguliers sur une planche de bois peint en suivant le motif. Ensuite on tend de la ficelle en la faisant passer autour des clous. Encore plus facile, on peut réaliser des sortes de broderies sur du carton avec de la laine et une grosse aiguille à canevas. Les adeptes du scrapbooking l’ont adoptée pour faire des cartes de voeux.

Ce style faisait fureur dans la décoration intérieur du milieu du 20ème siècle (mid century modern). Mais on employait surtout des fils de plastique (ah-scoubidou-bidou-ah) pour créer des luminaires, des petits meubles d’appoint et aussi des sièges du genre « atomique »…

A vous de jouer avec des bouts de ficelle !

Besoins d’explications ? allez donc sur WIKI HOW :

https://fr.wikihow.com/faire-du-string-art

Vous trouverez plein de schémas à recopier ICI :

http://stringartdiy.com

et sur PINTEREST, of course…

Les maisons Ndebele


Il y a une merveilleuse tradition ancestrale en Afrique du Sud : les femmes de la tribu des Ndebele peignent les murs de leurs maisons de motifs géométriques multicolores. Cette culture toujours renouvelée est maintenant connue dans le monde entier et a largement inspiré pas mal de créateurs occidentaux.


Esther Mahlangu (née en 1935) est devenue l’artiste phare de ce style car elle a transposé cet Art sur des toiles pour en faire des tableaux. Elle a même peint une BMW qui a été exposée au MAD (Museum of Art & Design). Ces motifs traditionnels se retrouvent aussi sur les poteries, les tissages et les ouvrages de perles.

Bien sûr les motifs abstraits ont une signification : ils indiquent si la femme qui les a peint est célibataire ou pas, a des enfants, et quelle est sa position sociale. Ils évoquent aussi les rituels de passages, les valeurs morales et les sentiments. Car le signe est toujours une écriture symboliques dans chaque civilisation.


Incroyablement moderne, cet Art défie le temps et l’espace. Remarquez que les motifs laissent apparaitre le fond blanc et sont cernés d’un trait noir. Les couleurs sont vives et franches. Le rythme est basé sur la symétrie et la répétition.

Envie d’en faire autant ? Allez donc voir ma fiche technique ICI.