Les carnets de molesquine

carnetcroquis2

J’ai toujours un carnet de croquis sous la main pour gribouiller mes idées, mes projets ou mes découvertes. Jusqu’à présent je collectionnais les classiques carnets à spirales parce que c’est facile d’en arracher les pages pour les jeter ou les mettre de côté. Et je m’amusais à personnaliser leur couverture tout simplement avec une grosse barbouille à l’éponge comme ci-dessus. Mais je viens de craquer pour de (vrais faux) carnets de molesquine aux belles pages bien épaisses :

molesquine0

Aujourd’hui Moleskine est une marque* (déposée en 1997) par une société italienne. Mais AVANT la molesquine (avec un q ou un k) était le nom commun d’une sorte de tissu de coton enduit d’un vernis qui lui donne l’aspect du cuir, genre toile cirée. Et on en faisait toute sorte de choses comme des vêtements de travail et des jouets cousus main dans les années 1930 à 1950. C’était aussi la couverture d’un carnet de notes rendu légendaire par de grands artistes et écrivains : Picasso, Matisse, Hemingway, Wilde, Van Gogh… qui l’achetaient dans les papeterie parisiennes. En principe, il est relié comme un livre et muni d’un élastique et d’un marque page. La couverture traditionnelle est noire et, bien sûr, ressemble à du cuir.

C’est devenu un accessoire très chic à avoir dans son sac. Et les adepte du scapbooking (collagistes) l’ont remis à la mode pour en faire leur ART JOURNAL (cahier de collage créatif). C’est rassurant de constater que les manuscrits ne sont pas évincés par les tablettes électroniques de plus en plus impersonnelles, bien au contraire !

Mots clefs en anglais : travel note book / glue book / art journal

On en trouve dans toutes les marques (Rhodia ma préférée) et de toutes les couleurs. C’est une idée de cadeaux à réclamer au Père Noël. Alors? êtes vous spirale ou reliure brochée ? ou bien préférez-vous un bricolage maison pour votre carnet créatif ?

*http://www.moleskine.com/fr/

PS : et oui même mes lunettes sont « vintage revival » et mes crayons en vrai bois brut évidemment ! Mais avec un si beau carnet, pas question de faire n’importe quoi… et l’angoisse de la page blanche me guète !


5 com sur “Les carnets de molesquine

  1. j’adore le mot de moleskine,je lui associe des odeurs, celle d’abord de la colle « peau de lapin » (?????) que mes grands parents artisans papetiers utilisaient pour leur reliure….et j’adore les carnets , quel que soit leur « genre », j’en ai toujours avec moi, je suis une grosse noteuse….évidemment, je « fais » aussi des carnets, mais jamais pour moi….

  2. Je suis toujours à l’affût des beaux carnets. Pas pour moi, moi j’ai un grand cahier de projets, mais pour mon grand frère qui « gribouille » un peu partout… j’adore découvrir les carnets remplis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *