Le collage à l’italienne

La « lacca contrafatta » – en italien la laque contrefaite – est une technique de décoration très ancienne qui est revenue à la mode par des voies détournées ! Elle est pratiquée à Venise à la fin du 17ème siècle. Le principe en est d’imiter les meubles laqués par un collage de gravures vernies. C’est en réalité de l’imitation, du faux, du trompe l’oeil de papier imprimé et collé. Cela permettait aux gens modestes d’avoir des meubles et objets aussi luxueux que les riches qui pouvaient s’offrir de l’authentique fait main. C’est à mon avis du Kitsch avant l’heure !
Quoiqu’il en soit, ces pièces vénitiennes « contrefaites » sont aujourd’hui très recherchées par les antiquaires et se vendent une petite fortune aux enchères. Tous les pays d’Europe employèrent le collage d’estampes en décoration : la France, l’Allemagne, l’Angleterre et bien sûr les U.S.A. qui inventa ensuite le scrapbooking. Les imprimeurs publient au 18ème siècle des catalogues d’images à découper et toutes les grands dames en raffolèrent.

Le collage de papiers imprimés est devenu aujourd’hui un loisirs créatif à la portée de tous grâce à la facilité d’emploi du vernis-colle. Si le manque d’imagination favorise le pillage des serviettes industrielles, certains « collagistes » sont de véritables artistes !
Les italiens appellent cela aussi « arte povera » (art pauvre) ou « lacca povera » (laque pauvre) ou le disent carrément en français. En effet il existe même une association nationale italienne du découpage !

l’Art du découpage-collage est une histoire aussi ancienne que celle du papier : je vous reparlerais de cet art populaire universel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *