Un brin de Culture

Fantasques Alebrijes

Les alebrijes sont des sculptures en bois (ou en papier mâché) typiques de l’art populaire Mexicain et plus précisément de l’État d’Oaxaca. Ils représentent des animaux fantasques et imaginaires, dragons, chevaux ailés, poissons à pattes, et autres monstres fabuleux. Ils sont peints de motifs décoratifs aux couleurs éclatantes.

Un petit cordonnier, Pedro Linares Lopez, a crée les premiers Alebrijes en 1936 à la suite d’un rêve où ces créatures lui seraient apparues. Frida Kahlo et Diego Rivera furent de grands admirateurs de sont talent et contribuèrent à le faire connaitre dans le monde entier.
Un site avec des coloriages (dibujos para colorear) en Espagnol =

amo-alebrijes.com/

Aujourd’hui de nombreux artisans mexicains s’inspirent de Pedro Linares pour fabriquer leurs propres alebrijes en bois sculpté et peint à la main.

http://www.mexican-folk-art-guide.com/alebrijes.html

Vous en verrez des centaines plus magnifiques les uns que les autres en tapant « alebrije » dans votre moteur de recherche d’images…

Gustavo Ramirez, un artiste qui renouvelle cette tradition :

http://gustavoramirezcruz.com/

Êtes-vous comme moi (et les studios Disney) fasciné (e) par le Folklore Mexicain ?


Happy Yule

YULE c’est le solstice d’hiver, le moment où la nuit est la plus longue de l’année, le 21 décembre. Mais aussi celui où les jours commencent à rallonger. Cette fête païenne célébrant le passage des ténèbres à la lumière et la renaissance de la vie, reste très présente dans les pays nordiques, bien qu’elle ai été remplacée par Noël.
En effet elle fut renouvelée en l’an 354 par le pape qui fixa au 25 décembre la date de la nativité. Auparavant la naissance du Christ était fêtée par tous les chrétiens le 7 janvier, ce que font toujours les catholiques orthodoxes. Mais comme les anciens rituels chamaniques persistaient dans les campagnes, on trouva le moyen de les effacer en les confondant avec les nouvelles célébrations.

Cependant certaines coutumes archaïques sont sont restées inscrite dans la mémoire collective. Quand on décore un sapin, c’est bien pour honorer le bon vieux Roi de la Forêt (Holly King) ami des licornes. Et si l’on se prépare à couper du houx et du gui c’est aussi dans la pacifique tradition des anciens druides comme fut le célèbre Merlin dont la légende est heureusement parvenue jusqu’à nos jours.


Au lieu de brûler une bûche sacrée comme nos ancêtres les Gaulois, on la mange … en chocolat tant qu’à faire.


Quant à l’étoile magique, c’est à la base le pentacle des incantations chamaniques : vous voyez ce que je veux dire, petites sorcières ?

N’oublions pas que notre belle planète est en danger ! Redonnons sa vraie place à Mère Nature et célébrons sa beauté verte que nous avons trop longtemps oubliée. Pour renouer avec l’esprit de YULE, oubliez les zones commerciales et allez vous promener dans la forêt. Vous aurez peut-être la chance de rencontrer quelques cerfs, une chouette ou (qui sait) des lutins coquins.

Et pensez à nourrir les petits oiseaux qui ont très froid sous la neige !


Déjouer les pièges de la Publicité

Avec la Rentrée scolaire , tous les parents doivent racheter des fournitures et des vêtements avec un difficile combat à mener contre les médias qui dressent les enfants à exiger tel ou tel produit !

Mais comment les aider à déjouer les pièges de la Publicité ?

D’abord il faut dire que c’est monsieur Pavlov qui a mis au point la technique du conditionnement en se basant sur le dressage des chiens (ça marche pas avec les CHATS). Lorsqu’un chien a faim et voit sa gamelle pleine, il manifeste sa joie en remuant la queue et en bavant. Alors Pavlov a fait l’expérience scientifique (ben oui) suivante :

On a donné de la nourriture à un chien en lui faisant écouter une clochette. On a répété cela un grand nombre de fois, afin que le cerveau du chien mémorise l’association nourriture = clochette. Enfin lorsqu’on lui a fait entendre la sonnerie sans lui montrer la gamelle, le pauvre toutou s’est mis à baver et à remuer la queue persuadé qu’il allait manger : il s’agit du célèbre réflexe conditionné.

La plupart des humains étant aussi intelligents que les chiens, on peux aussi les dresser à réagir automatiquement à un stimuli (son, image, etc). En effet la définition exacte la Publicité est « l’art d’utiliser la psychologie à des fins commerciales ».

Le principe en est d’associer un produit à un désir (ou fantasme) afin que le consommateur achète le produit qui matérialise son rêve. L’exemple le plus amusant est celui des publicités pour automobiles. On s’adresse bien sûr aux hommes adultes (mais immatures) en associant une fille sexy à la voiture. Le mécanisme enclenché est évident : si j’achète la voiture, j’aurais la pin-up. Bien sûr c’est un leurre car la fille n’est PAS livrée avec la voiture. Mais ces messieurs font quand même les coqs au volant croyant que ça séduit les poulettes !

On utilise souvent le processus d’identification à un héros, une star, un sportif, le couple parfait, etc. Mais on « cible » le profil psychologique des consommateurs visés pour y adapter la mise en scène du produit. Car le stimuli est différent selon qu’on s’adresse à des retraités, des adolescents ou des mères de famille. Le sous-entendu est vraiment grossier (pour être aussi beau, riche et heureux que cette créature de rêve, achetez le produit machin). L’habit ne fait pas le moine (le slip ne fait pas le superman) cependant la majorité de la population y croit sans se poser de question.

Il faut décrypter avec les enfants les ressorts de la publicité afin qu’ils ne se laissent pas conditionner passivement et deviennent des consommateurs avisés.

PS : le conditionnement ne marche pas avec les chats parce que ce sont les chats qui dressent les humains ! MDR