Le Design Wabi Sabi

Le Wabi Sabi est une démarche typiquement Japonaise, inspirée par le Bouddhisme Zen. WABI évoque la simplicité et SABI l’usure du temps qui passe. Le Wabi Sabi est donc à la fois une philosophie et un concept esthétique basé sur l’acceptation du cycle naturel de la vie. En effet tout s’altère, se fane et se détériore.

maison-du-monde

Mais le travail du temps confère aux choses une beauté particulière. Un objet ancien est plus intéressant qu’un objet neuf, car la patine de l’ancien est chargée d’émotion. Cette tendance s’affiche en décoration depuis un certain temps : on privilégie les matières brutes et naturelles, les objets usés et recyclés comme dans le SHABBY anglais (ci dessus mobilier Maison du Monde). Et l’on préfère le fait main à la fabrication industrielle, la simplicité à l’extravagance.

raku0002

La céramique RAKU aux irrégulières craquelures est une belle expression de cette tendance. De même la technique du KINTSUGI (venu aussi du Japon) répare les porcelaines cassées avec une laque mélangée avec d’or, d’argent ou de platine : il s’agit d’intégrer la cicatrice en la rendant visible dans la nouvelle pièce au lieu de la camoufler. Ce processus génère quelque chose d’encore plus beau que l’original.

Et dans la création artistique, il faut rester modeste et authentique. On ne doit tomber dans le piège du perfectionnisme, qui mène souvent à une impasse, mais au contraire valoriser les imperfections qui rendent une oeuvre unique. Les effets d’image inachevée, tachée, déchirée ou détériorée (altered en anglais) et les effets de texture en Mixed Media (technique mixte) participent de cette démarche…

Léonard de Vinci disait « La simplicité est l’ultime sophistication ». Accepter les défauts et savoir les sublimer est bien plus difficile que de s’acharner à fignoler les détails pour obtenir un résultat parfait mais sans aucune personnalité. Il faut assumer les maladresses et en faire une force.


Rendez-vous sur Hellocoton !

2 coms sur “Le Design Wabi Sabi

  1. Tout à fait d’accord sur le chapitre « la simplicité est l’ultime sophistication ». J’ai effleuré la technique du raku lors d’une journée de stage, c’était un moment magique de découvrir les pièces après l’enfumage. Rien n’est maîtrisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

A RPOPOS

En navigant sur ce site ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer