Happy Halloween


J’aime bien la tradition d’Halloween (une occasion de se déguiser et de manger des sucreries) et surtout toute la création alternative qui s’en inspire, avec son cortège de sorcières, squelettes, monstres et fantômes. Voici deux horribles illustrations que j’ai réalisées sur ce thème : un diablotin verdâtre avec une longue langue toute rose !

et un grand méchant ours tout noir avec de longues griffes et de grandes dents
… mais ne serait-ce pas de VOUS qu’il a peur ?

BOOOOO !

Je me suis amusée à faire ces illustrations pour un challenge sur Instagram autour du thème d’Halloween avec les hashtags : inktober, drawlloween, spooky… et je me suis défoulée en utilisant les couleurs les plus criardes possibles. Terrifiant, non ?


Sur un rythme de Reggae

C’est l’esprit de la Jamaïque qui m’a inspirée cette silhouette de danseuse peinte au pochoir sur carton toilé. J’ai rajouté des motifs ethniques (cercles, lignes brisées) en surimpression avec un effet de transparence. Les couleurs, rouge, jaune et vert évoquent le Reggae et l’univers de Bob Marley.

Le mouvement rastafari est un mouvement social et culturel qui s’est développé à la Jamaïque dans les années 1930 et s’est développé dans le monde entier. Le nom du mouvement vient de Ras Tafari Mekonnen couronné en 1930 Roi d’Éthiopie, sous le nom d’Haïlé Sélassié Iᵉʳ.

J’ai réalisé différentes versions à partir de cette image et avec la même gamme de couleurs. Mais chaque pièce est unique par la façon dont je l’ai réalisée. Ce sont des MONOTYPES car j’ai employé différente techniques d’impression artisanale : pochoir, masque, empreinte…

J’ai ensuite recadré ma préférée pour en faire le recto de ma carte de visite.


Inspirée par les Arts Premiers


Voici un nouveau tableau en cours de réalisation sur mon chevalet. J’ai vidé tous mes cartons de déménagement mais mon appartement n’est pas encore vraiment bien organisé. J’ai retrouvé mon chevalet, mes pinceaux et mes peintures avec plaisir, et déballé mes toiles inachevés…

J’ai dessiné une silhouette de femme stylisée mais bien ronde et dansante sur une toile de 60 x 80 cm. Ceci n’est encore qu’un point de départ, une composition encore inachevée. J’ai toujours envie de limiter ma palette de couleurs pour être plus minimaliste tout en restant dans une démarche décorative. J’essaye de rester simple et célébrer la joie de vivre face à la morosité ambiante. Quoiqu’on dise, les tableaux ne sont-ils pas destinés à être accrochés aux murs d’un salon ?

En réalisant cette silhouette noire sur fond clair, je me suis inspirée des Arts premiers et en particulier des poteries grecques dont les personnages stylisés racontent des histoires en images …


En navigant sur ce site ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer