Palettes de Couleurs

Aux couleurs du Printemps

J’ai réalisé cette illustration en utilisant la palette des couleurs du Printemps dans une composition inspirée par les découpages de Matisse. J’ai placé la silhouette d’un personnage en mouvement au milieu d’une végétation exotique et luxuriante pour illustrer la page d’accueil. Ce sont des motifs au pochoir sur lesquels que je travaille en ce moment.

C’est une gamme de couleurs chaudes et douces que j’ai toujours aimé utiliser et que je retrouve spontanément. Les tons de base sont le rouge orangé et le bleu turquoise, classés comme couleurs secondaires et complémentaires. Elles s’harmonisent parfaitement avec des verts mousse et des bleus indigos.

Ce sont mes couleurs, celles qui correspondent à ma personnalité selon la méthode des 4 saisons. Celle que j’ai envie de choisir aussi en décoration comme sur ce petit miroir en bois peint (clin d’oeil au cubisme) que j’ai réalisé il y quelques temps. Et si je m’aventure dans un autre registre (tons froids ou neutres) je suis un peu perdue ! Le théoricien Joannens Itten avait bien raison en élaborant sa méthode artistique : nous avons chacun(e) une gamme chromatique favorite…

Retrouvez les explications dans mon ancien article sur les BASES du RELOOKING et si vous souhaitez que je développe ce sujet (trouver sa palette), dites le moi en commentaire.

Les couleurs du Crépuscule


Voici la photo sans retouche que j’ai prise de mon balcon avant hier soir. Mon immeuble est situé au somment d’une colline et j ‘ai une vue dégagée vers un immense horizon, jusqu’aux lointaines montagnes. Je vis au coeur de la ville et j’ai le bonheur d’assister à de sublimes couchers de soleils comme celui-ci. Chaque jour le ciel se pare de couleurs magnifiques et inspirantes. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai choisi de m’installer ici.

Le crépuscule fait naître une flamboyante gamme de bleus violacés et de jaune orangés, comme si le ciel s’enflammait l’espace d’un instant. On imagine que la boule de feu solaire a exactement ces couleurs qu’elle projette amoureusement sur la terre juste avant de disparaître pour la nuit. Et moi je me sens en accord total avec cette harmonie vibrante d’énergie à tel point que j’en ai coloré mon site…

C’est peut-être parce que je suis née sous le signe solaire du Lion que j’ai toujours aimé porter du jaune et de l’orange qui s’accordent très bien à mes cheveux maintenant gris ! D’ailleurs je recherche toujours de belles couleurs pour m’habiller mais ce n’est pas facile en hiver où il est d’usage de se camoufler sous des noirs, gris et beiges tristounets. Alors je ne vous montre le manteau vitaminé que je porte en ce moment.

Osez-vous porter les couleurs du feu ?


Des couleurs rastaquouères

Mais qui a barbouillé de couleurs rastaquouères le tramway de la ligne 2 (à Montpellier) que j’emprunte régulièrement pour aller en ville ? Pour les profanes, un rastaquouère est (au 19 ème siècle) « un personnage exotique étalant un certain mauvais goût et vivant de moyens douteux ». Un genre vulgaire et criard (dans tous les sens du terme) qui s’étale sans vergogne à Montpellier, par ailleurs mégalopole branchée dans le style « hypster ».
Mes yeux me piquent tellement que j’ai été obligée de créer l’oiseau bizarre qui va dévorer cette grosse chenille :

Si j’adore le Reggae et Bob Marley, je penses que n’est pas rasta qui veut ! Et je me demande si les célèbres designers Garouste et Bonetti ont pensé au drapeau de l’Ethiopie (rouge, jaune, vert) en créant cet habillage criard qui a couté une fortune à la ville. Ce décor date de 2006 mais rappelle les motifs de papier peint des années 1960, où la couleur orange envahissait la déco. C’est complètement kitsch mais quand même « too much », assurément trop moche.


Point n’est besoin de présenter Bob Marley, la STAR du mouvement RASTA (rastafarien) qui a traversé le temps et l’espace pour captiver encore et encore nos oreilles. Seulement quand il est question de Style, Mode et Déco, l’Afrique a beaucoup plus d’élégance et de raffinement à offrir avec le Wax et l’Indigo que cette cacophonie…

L’intérieur du wagon n’a rien absolument à voir avec l’extérieur : la gamme de couleurs est beaucoup plus subtile avec du vert mousse, rose fuchsia et bordeaux. Ces tons rompus et complémentaires donnent une ambiance calme et reposante, évoquant l’époque 1900. Pourquoi ne pas avoir coordonné les deux ? Mystère !

Qu’en pensez-vous ?


En navigant sur ce site ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer